top of page
  • bearttoulouse

Point l'après COVID

BE ART TOULOUSE

Qu’est ce que l’association Be Art Toulouse ?

Be Art est une association à but non lucratif, loi 1901 crée le 26 octobre 2017, SIRET

84103802900010 RNA W313027115 ayant son siège social au 15 rue Amélie 31000

Toulouse.

Objet : promotion des arts du monde pour financer des actions humanitaires. Secours

financiers ; association caritative, aide au développement.

Historique

Le projet de création de l’association est né d’une volonté d’utiliser la passion des voyages

et l’engagement dans la lutte des droits humains des membres à l’initiative de cette

démarche.

Une importante partie des membres fondateurs est issue du mouvement pour l’égalité

réelle des femmes et des personnes lgbtqi, plus largement des droits humains.

Nous souhaitions, à l’époque, rajouter de la plus-value à nos voyages et à nos rencontres.

L'association Be Art Toulouse basée dans le sud de la France à Toulouse oeuvre dans le

monde entier en apportant son aide financière et matérielle aux artistes, témoins des

réalités. L'argent que nous récoltons, grâce à nos évènements, nous sert à financer des

projets professionnels dans des zones géographiques en proie à la guerre, au

dérèglement climatique...et, en particulier auprès de personnes discriminées à cause de

leur genre, leur orientation sexuelle, leur handicap et/ou leur âge.

Pourquoi nous aidons les artistes avant tout ?

Tout d’abord, les artistes sont souvent les premier-ères a subir la violence, la torture voire

la mort dans des pays où l’accès à la culture et à l’art sont strictement interdits.

Les artistes paient leur tribut par l’exil. Ils/Elles sont souvent proscrits pour leurs idées, leur

engagement politique, leur appartenance ethnique ou plus simplement à cause de leur

statut même d’intellectuel.

L'art est un engagement, un acte intellectuel ; l'artiste nous aide à prendre conscience de

notre appartenance à telle ou telle société et au monde de son temps. Il/Elle renonce à

une position de simple spectateur/trice et met sa pensée et son art au service d'une

cause, d’un peuple…

Nous utilisons cela pour permettre aux porteurs/euses de projets professionnels de vivre

de leur travail. Personne ne fuit son pays par plaisir.

Dés notre création, fin 2017, nous avons pu venir en aide à 6 personnes, toutes artistes,

venant de Russie, Irak et Syrie, en situation régulière. Nous sommes intervenus dans le

cadre de séjours de ressourcement et pour l’achat de matériel d’apprentissage de la

langue française ainsi que du matériel de création. En parallèle et grâce à notre réseau

international, nous avons pu suivre un groupe de 12 personnes gay et lesbiennes venant

d’Afrique noire et « coincées » dans un centre de migrants sur l’île de lesbos ; nous avons

pu ( difficilement) leur faire parvenir du matériel et les avons exposés. A ce jour, ils sont

basés en Italie.

En tant que membre de l’association en étant donateur/trice ou adhérent-E ( ou futur

partenaire ), il me semble important que nous échangions sur l’action de Be Art dans cette

période si compliquée et que nous élaborions un plan d’urgence pour toujours venir en

aide à ceux et celles qui se retrouvent plongé-e-s dans des situations dramatiques.

Cuba, Liban, Algérie, Grèce, Congo Brazzaville et RDC, Afghanistan ... La liste ne cesse

d’augmenter dramatiquement ! Réchauffement climatique, guerres, embargo, régimes

autoritaires, ou démissionnaires… les populations souffrent.

L’association Be Art Toulouse accompagne déjà 20 projets professionnels au Congo

Brazzaville, 3 sont prévus à Cuba. Nous avons de plus en plus de demandes d’aide.

Pour rappel, notre mission est de financer les projets professionnels d’artistes et/ou de

porteurs-euses de projets viables ( en particulier des femmes ou des minorités) pour

permettre aux personnes de vivre de leur activité, il est urgent de trouver d’autres formes

de récoltes de fonds pour pouvoir apporter une aide pérenne sur plusieurs années à ces

personnes et développer l’activité de l’association.

Avec un budget global annuel compris entre 4000 et 6000 euros, il est urgent de diversifier

nos actions de récoltes de fonds.Grâce à notre vente aux enchères, nous avons récolté la

somme de 2400 euros, c’est bien mais c’est loin d’être suffisant compte tenu de l’ampleur

de la crise sanitaire, sociale et donc économique dans des pays déjà touchés par une

déliquescence des politiques qui étouffe les talents et les espoirs. Cette vente qui s’est

déroulée en juillet 2021 au lieu de décembre 2020 nous a permis de débloquer les fonds

pour financer l’achat de tissu à base de rafia réalisé à 100% au Congo pour confectionner

des vêtements qui seront vendus lors d’un évènement prochain à Toulouse. Le container

affrété par notre partenaire ( l’association Kikirou) est bien arrivé à Brazzaville, le matériel

financé par l’association Be Art est en cours de distribution ( surjeuteuses, masques,

matériel de création, téléphones, ordinateur…). C’est plutôt une bonne nouvelle. Compte

tenu de la crise sanitaire mondiale, l’ensemble de nos activités a été reporté.

Nous avons conclu un partenariat avec la maison Haute couture Franck Sorbier qui nous

donnera régulièrement du tissu restant, des collections, pour les couturiers de Brazzaville.

L’association a pu débloquer des aides financières d’urgence via western union sauf pour

Cuba où tout est bloqué, nous attendons une petite ouverture pour faire passer du

matériel.

En décembre 2019, Be Art a organisé une exposition sur le thème « Exil et

homosexualité » à cette occasion 30 artistes du monde entier ( gays ou pas) ont répondu

présent ; pendant 15 jours, en plein centre ville de Toulouse, l’art véhiculait un message de

solidarité, certes symbolique mais nous avons besoin de symboles...Peut-être devrions

nous en organiser plus souvent en lien avec notre vente aux enchères annuelle ?

L’association ne peut pas rester inactive face à l’actualité, même s’il s’agit de mener des

actions symboliques. Nous sommes en relation avec l’artiste Shamsia Hassani, street

artiste afghane et professeure à l’université de Kaboul ; à ce jour, elle est en sécurité. Be

Art va se porter acquéreuse de quelques oeuvres pour lui venir en soutien financier et pour

diffuser son art ; nous pourrions faire plus, grâce aux street artistes occitans, nous

proposons d’organiser une exposition de quelques street artist en exil ou en difficultés

( Iran, Liban, Cuba, Afghanistan) en mettant en avant le travail de Shamsia avec quelques

oeuvres signées mais aussi un hommage artistique s’appuyant sur son travail par les

street artistes d’ici. L’utilisation de la toile mur de Moun serait très appropriée. Une

exposition vente pourrait se dérouler au 9, à Toulouse.

Liste des street artist avec lesquels l’association est en contact :

- Shamsia Hassani ( Afghanistan) En sécurité

- Abu Malek Al-Shami ( Syrie) En zone de guerre

- Saman et Sasan Oskouei- Icy and Sot ( Iran) En exil

- Kolah studio ( Iran) En exil

- Yulier Rodriguez (Cuba)

- Bid Daddy Moun ( Toulouse-France)

- Mimi Rose ( Toulouse-France)

Notre vente aux enchères annuelle nous permet de récolter entre 2000 et 3000 euros, elle

se déroule au Bears bar de Toulouse depuis la création de l’association. Ce partenariat est

très important pour l’association mais, force et de constater, le lieu n’est pas adapté à la

vente d’objets d’art, le public touché n’est pas connaisseur du milieu de l’art ce qui

dévalorise le travail des artistes donateurs. Nous pensons ( en lien avec les artistes )

organiser deux ventes :

- une au bear’s, d’objets du quotidien

- une spécifique au monde de l’art

Toujours dans le cadre des opérations de récolte de fonds, l’idée de demander à des

photographes de tout type de faire don d’une oeuvre qui serait disponible à la vente en

ligne ( en nombre restreint) et à prix unique serait positif pour Be Art mais il nous faut une

architecture de vente en ligne et des photographes d’accord sur le principe.

La mise en ligne d’une cagnotte en ligne de type « helloasso » pourrait être crée, avec

pour but de :

- billets d’avion et accompagnement à l’installation des artistes et de leur famille,

- aide à la diffusion des oeuvres

- mise en sécurité

Voici, donc, un bref résumé des actions que nous menons, il est très important que vous

donniez votre avis et vos propositions. L’assemblée générale aura lieu en février 2022

c’est pourquoi il est nécessaire de faire un point d’étape pour coller au mieux aux réalités.


9 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page